L’Australie assouplit sa réglementation du pari en ligne

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

De Peter Smith à Sydney

L’Australie prévoit de restructurer son secteur du pari en ligne pour contenir la fuite de revenus estimés à 700 millions de dollars australiens (430 millions d’euros) des parieurs australiens des sites de poker et de pari étrangers sur Internet qui ne sont pas régulés.

Même si l’Australie autorise le pari en ligne, qui couvre les paris sur les courses de chevaux et les paris sportifs, elle interdit aux sociétés locales de mettre en place des opérations de paris en ligne, ce qui comprend les jeux de casino, comme le blackjack, la roulette et le poker. Les Australiens ont dépensé 18 milliards de dollars australiens en paris en 2006/07, à peu près le même montant que la vente d’alcool. Bien que le pari en ligne ne représente que 4% de ce montant, sa part de marché a fortement progressé ces dernières années.

Un récent rapport de la Commission de Productivité, un organe indépendant de recherche et de conseil financé par le gouvernement, dit que ces restrictions locales à l’industrie du jeu en ligne doivent être assouplies afin que le secteur puisse être mieux régulé. Il a indiqué que le gouvernement australien avait peu de pouvoir pour interdire les fournisseurs étrangers.

« Dans sa forme non régulée, le pari en ligne est disponible 24/24, permet un pari à crédit, n’a pas de restrictions intrinsèques sur le montant des paris, n’offre aucune possibilité au personnel d’observer et d’assister les personnes en difficulté, touche de nouveaux groupes de personnes potentiellement vulnérables (dont les personnes mineures) et ne peut pas bénéficier d’une supervision règlementaire permettant de garantir sa probité, » déclare la Commission.

Elle ajoute par ailleurs que l’interdiction des fournisseurs locaux n’a eu que de faibles conséquences sur l’évolution du secteur du pari en ligne en Australie.

L’ouverture du secteur « augmenterait la concurrence autour du pari (avec de meilleurs retours pour les consommateurs), permettrait aux entreprises australiennes de meilleures opportunités commerciales et rapporterait au gouvernement des revenus fiscaux supplémentaires, » a conclu la Commission.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »